Comment gagner au tiercé à coup sûr…

Gagner au tiercé

Monsieur X a fait une découverte très simple pour gagner au tiercé.

En voici l’explication :

Commençons par rappeler une base fondamentale des probabilités : sur un grand nombre d’événements, la probabilité de voir l’un d’eux se produire est égale au total des événements divisé par le nombre d’événements différents possibles.

Par exemple, si vous jouez à pile ou face 1000 fois, pile sortira 500 fois (1000 événements / 2 événements différents).

Pour les courses, sans suivre aucune méthode, si vous jouez 1000 courses, vous gagnerez 75 % de vos mises. En effet, le PMU prélève 25 % (en gros).

Maintenant, prenons un tiercé avec 18 partants. Le nombre de combinaisons est de 816.

Si vous enlevez 25 % de 816 combinaisons, il en reste 612.

Donc, si vous jouez seulement 612 combinaisons avec la certitude de gagner à coup sûr, vous êtes au seuil de rentabilité (ni gain ni perte).

Combien de chevaux faut-il écarter pour obtenir ce résultat ?

Seulement 2 !

En effet, 16 chevaux représentent seulement 560 combinaisons de tiercé.

Vous êtes même, en plus, rentable de presque 10 % (mieux qu’à la banque). En moyenne, vous pariez 560 pour en gagner 612.

Eliminez seulement 3 chevaux, et vous êtes à 25 % de rentabilité.

De quoi faire rêver plus d’un boursicoteur.

Evidemment vous allez me parler d’ordre et désordre, mais, encore une fois, les probabilités sont là. Sur un grand nombre de courses, vous gagnerez 5 fois dans le désordre, et une fois dans l’ordre.

Et puis, il y a mieux : le trio !

Aimeriez-vous une confirmation de ces chiffres ?

Le rapport moyen du trio sur 3500 courses Quinté est d’environ 420 euros (pour 1 €), avec une moyenne de 17 partants, soit, en éliminant 3 chevaux, 14 chevaux à jouer, donc 364 combinaisons.

420 / 364 = 1,154

15,4 % de gain !

Evidemment, vous allez me dire : il faut pouvoir jouer 364 euros par course !!!

C’est vrai, mais le même calcul est valable pour le couplé.

Je vous laisse réfléchir.





Tags: , , , , , , ,

Poster un commentaire


  1. Jeremie

    Je joue au PMU depuis plus de 10ans mais jamais un quinte dans l’ordre. Est ce vrai les résultats publiés ne sont pas manipulés ?


    • Monsieur1

      Bonjour Jeremie.
      10 ans de jeu en quinté, à raison de 5 paris par course, représente 18 250 combinaisons.
      Le total des combinaisons (ordre) pour un quinté moyen de 17 partants est de 742 560.
      Tu n’as donc, statistiquement, joué que 2,46 % des combinaisons.
      Il faudrait que tu joues pendant 406 ans pour être (presque) sûr de gagner un quinté ordre :).
      Si tu joues plutôt les favoris, il te faudra moins longtemps, mais tu gagneras une petite somme.
      Si tu joues plutôt les tocards, pour gagner gros, il te faudra sans doute 1000 ans avant de gagner.
      Pour ta question sur les manipulations, le PMU prélève immédiatement sa part, avant toute répartition. Il gagne toujours.
      Par exemple, si tu joues 10 €, le PMU commence par prendre 5 €, puis distribue les 5 € qui reste. Il n’a pas besoin de manipuler quoi que ce soit.


  2. fonfon

    je peux jouer même avec des turfistes « accomplis » je gagne très rarement aux courses


  3. Jacqueline

    j’aimerai avoir le quinte de demain dans l’ordre.
    Merci


    • Monsieur1

      Bonjour Jacqueline.
      Eh bien, moi aussi, j’aimerai beaucoup :)
      Malheureusement, avec le quinté, on ne peut qu’améliorer ses chances de gagner.
      Il y a beaucoup trop de combinaisons.
      Comme je le dis souvent, c’est un jeu à fond perdu.
      Mais, pourtant, …. n’oublions pas qu’il y a chaque jour une ou plusieurs personnes qui GAGNENT !
      Bonne chance à vous, jacqueline.
      M1


  4. LE D

    Bonjour,

    Je ne suis pas riche donc je joue des quintés à 50% ainsi que des 2/4 les week-ends avec les pronostiqueurs suivants : BILTO, GREG, PARIS TURF, TURFOO et WEEK-END.
    Cela ne me fait rien gagner, alors je ne sais quoi faire.
    Je ne trouve pas la bonne méthode.

    Merci pour votre message.

    Cordialement.


  5. Gj

    je suis vraiment decu de jouer aux courses cela doit etre truque car il n’ arrive jamais seut qui sont donne en pronostique d apres ce que je vois le pmu doit se servir d abord dite moi comment faut -il faire pour gagne au moins une fois cela me reconforterais car je joue souvent mais je perd plus que je gagne madame Gabiller jacqueline


  6. kouao

    gagner


  7. LE DRAMP

    Bien sur,
    C’est vrai, mais le même calcul est valable pour le couplé.
    Qui peut jouer 364 euro?????
    Seuls les gens riches le peuvent, mais pourquoi le ferais-t-ils vu qu’ils sont riches?
    Alors, nous réfléchissons et nous comprenons que c’est impossible pour nous.
    Vos calculs sont très bons mais personne ne peut les jouer, sinon le PMU tomberait et il n’y aurait que des gains minimum.
    Mais le jour où tout le monde gagnera « sa vie » les jeux n’auront plus aucune valeur.
    Voilà, j’ai juste envie de parler.
    Cordialement.


  8. Stéphane

    Je ne suis pas d’accord avec cette théorie du rapport qualité comme on dit.
    jouer 560 combinaisons au tiercé revient dans l’esprit de l’auteur à toucher au mois 560 euros au tiercé.
    Mais le tiercé a ses mauvais côtés: lorsqu’on le touche dans le désordre ce n’est plus des rapports de 500 euros mais moins de 100 euros en général.
    De même pour le trio, qui le seul défaut c’est si on a les chiffres dans l’ordre ce n’est pas pris en compte ou alors on doit prendre obligatoirement l’autre pari aussi restrictif le trio ordre.
    Bref ce genre de démonstrations vous emmènera dans des faux espoirs et au final vous ne saurez même plus comment jouer.
    Donc essayez d’adopter une tactique et de vous y tenir de ne pas être obsédé par la réussite à 100%, de ne pas trop miser pour ne pas entamer votre capital et surtout votre moral.
    Je vois souvent des parieurs « bons » jouer sur le simple-gagnant avec la même somme et au bout d’un mois, ils sont gagnants, et sans miser 500 euros en un pari.


  9. LE DRAMP

    Bonjour,
    Bien sûr, on peut gagner au tiercé, quarté, quinté, mais il faut avoir les moyens de jouer des sommes importantes, donc il faut être riche.(mais si on est riche, on ne joue pas).
    Alors, pour la majorité des joueurs, ce n’est pas d’actualité car si nous jouons, c’est que nous ne sommes pas riches et que nous voulons gagner avec nos « petits moyens ».
    Alors, il n’y a pas de solution miracle, mais c’est ce qui nous fait croire que cela peut nous arriver.
    Cordialement.


  10. mourgosso

    merci!!!!!


  11. Thomas

    Hélas, les 420 € moyens incluent les trois chevaux écartés lesquels ont des cotes probables de 50/1 ou plus encore. Or combien de fois ces trois chevaux sont-ils à l’arrivée et avec quelle incidence sur cette moyenne de 420 € ? C’est ainsi que le rapport moyen du trio passe de 420 à (peut-être) 300 et quelques euros et infirme le raisonnement. Il faut pour que vos chiffres soient justes que jamais, aucun de ces chevaux ne soit à l’arrivée…


  12. ubi7

    j’aime ce site


  13. thierno nouhou diallo

    Le calcul du PMU


  14. cecille

    bonjour,je vous découvre ce jour et relis avec attention…permettez-moi de vous dire mon désaccord
    quand vous affirmez que les probabilités pour le tiercé sont de toucher une fois dans l’ordre ,une fois sur cinq….j’en doute fort

    cordialement


    • Monsieur1

      Bonjour.

      Base des probabilités : sur un grand nombre d’événements, chacun s’effectuera proportionnellement au nombre de possibilités.

      Si vous jetez une pièce en l’air 10.000 fois, elle retombera 5000 fois sur face et 5000 fois sur pile.

      Il existe 6 ordres possibles au tiercé : 123 – 132 – 213 – 231 – 312 – 321

      Statistiquement, vous aurez donc une fois l’ordre, pour 5 fois le désordre (et pas une fois sur 5 comme vous croyez l’avoir lu).

      Pire encore…

      Dans la réalité, la plupart des joueurs parient dans l’ordre logique (123) qui ne gagne pas une fois sur 6, mais UNE FOIS SUR 4

      Donc, les probabilités sont de 1 sur 6, les statistiques de 1 sur 4.

      Cordialement,
      M1


  15. Monsieur1

    Bonjour.
    Vous devriez lire (ou relire) mon correctif, que je vais compléter.
    Les probabilités « pair/impair » représentent environ 50 % des courses, mais il y a, en moyenne, une course sur deux avec un nombre impair de chevaux. Ce qui favorise, de quelques pour-cents (en fonction du nombre de partants) cette probabilité.
    Il est donc NORMAL que vous soyez à 55 % de réussite sur cette option.
    Et cela ne vous fera rien gagner, malheureusement.
    Pour le report d’un numéro du jour au lendemain, j’ai déjà étudié cette option sur 5 ans, vous perdez votre temps.
    Hippiquement vôtre,
    M1


  16. Olive

    Bonjour à tous, je reviens vers vous en vous apportant quelque précisions voilà j’ai repris mon tableau avec arrivées quintés et écarts……. Je viens de constater que j’ai en archive 1014 courses de quinté ce qui n’est pas rien et en voici ce que j’en ai resorti, 1014 courses, 558 couplés gagnants formés d’un numéro paire et un numéro impaire ce qui donne ci je ne me trompe 55 % des arrivées quintés sont formées par un couplé pair / impaire ce qui n’est pas négligeable je tiens a préciser qu’une année sur l’autre ces données de varient très peu, maintenant je vais continuer d’approfondir de ce coté, et j’ai remarqué que les courses toutes confondue ont une majorités d’arrivées constituées ainsi. Y a du potentiel et à savoir aussi que chaque jour un cheval revient régulièrement, je m’explique c’est régulier que l’on voit un numéro du quinté resortir le lendemain ( exp arrivée quinté 1.2.3.4.5 arrivée du lendemain 10.3.8.11.2) peu importe la course le lieux le nombres de partants…… on voit bien que le 3 est revenu et de plus dans les 3 premiers je tiens mon tableau a jour pour en resortir les écarts maximum pour l’instant j’en suis à 50 % sur mon nombres de chevaux relevés et arrivés, je repasserais vous le dire prochainement, je reste persuadé qu’il y a un facteur mathématique à tout cela.
    A bientôt


  17. Monsieur1

    Bonjour.
    Petite correction :
    Dans l’exemple ci-dessous, les probabilités sont en fait de 25%, 25% et 50%.
    En effet, il y a 4 possibilités : pair/pair, pair/impair, impair/pair et impair/impair.
    57% pour 50%, et 20% pour 25% ne me surprennent pas.
    Deuxième point :
    Lorsqu’un résultat n’est pas conforme aux probabilités pures, il faut se poser une simple question : pourquoi ?
    S’il existe une raison valable, alors le résultat est intéressant. Il peut se maintenir ou s’accentuer.
    Sinon, il faut oublier. Les courses suivantes remettront les chiffres en bon ordre.
    Ici, on constate un pourcentage de réussite anormal sans aucune explication. Dans les 282 (ou 2800) courses suivantes, les résultats s’inverseront.
    Sur un très grand nombre de courses, vous arriverez à 25, 25 et 50.
    Troisième point :
    Si vous analysez les numéros des chevaux, il faut séparer les courses de trot. Les meilleurs ont les plus grands nombres, puisqu’ils sont classés par leurs gains.
    Hippiquement vôtre,
    M1


  18. Midan Tahrir

    Hélas Olive, 282 courses ce n’est pas un échantillon valable pour des statistiques.
    Voici pourquoi:
    Il y a quelque temps, je me suis amusé à mettre au point des martingales à la roulette. J’ai donc dû utiliser des statistiques sur des centaines de milliers de tirages. Prenons par exemple pair et impair comme vous l’avez fait pour les couplés gagnants et ces 282 courses. Et bien, sur pair et impair (ou rouge et noir) quelle ne fut pas ma surprise de voir des écarts stupéfiants sur les petites séries (de l’ordre de 100). En effet il n’est pas rare de voir l’un des deux éléments prendre un retard (ou un avantage) de plus de 30% et donc quelquefois de près de 50%. Sur plus de 1000 tirages le pourcentage se réduit et se réduit encore à un million de tirages mais c’est un effet de masse car il n’en reste pas moins vrai que l’un des deux éléments peut afficher un retard de plusieurs dizaines de milliers sur l’autre…
    Enfin concernant précisément ces 282 courses, nous devrions avoir 33.3% sur chacune des trois combinaisons possibles, pair & pair, impair & impair, et pair & impair. 57.45% n’est pas un écart si extraordinaire et pourrait très bien s’inverser sur la centaine de courses suivantes.
    Hélas pour cette théorie !


  19. Olive

    Bonsoir Midan, et bonsoir à tous,

    Oui je me suis très mal exprimé ce que je veux dire c’est que les couplés gagnants on un très bon rendement, et que ci ce dernier ce trouve pas dans les 8 favoris de la course il n’est pas utile de déchiffrer l’arrivée.

    C’est plus précis comme explication maintenant bien des facteurs à étudier, pour le trouver, je pense que dans les 4 il y a un couplé quel qu’il soit à savoir une chose et ceci sur les arrivées de QUINTE sur 282 courses le couplés gagnant ( mixte ) pourquoi vous allez me dire mixte tout simplement mathématique, ce fameux couplé gagnant et constitué d’un numéro paire et d’un numéro impaire, sur sur 282 courses il y a eu:

    * 57 couplés gagnants pairs soit 20,21/100 de réussite
    * 63 couplés gagnants impairs soit 22,34/100 de réussite
    * 162 couplés gagnants mixtes soit 57,45/100 de réussite

    La il y a pas photo, je crois de plus je me suis aussi intéréssé aux numéros composant ce couplé gagnant.

    Sur ces mêmes courses donc sur 282 il y a eu:

    * 82 couplés gagnants avec 2 unités ( 2 numéros compris entre 1 et 9 )
    soit 29/100 de réussite

    * 54 couplés gagnants avec 2 dizaines ( 2 numéros au dela de 10 )
    soit 19/100 de réussite.

    * 146 couplés gagnants une unité une dizaine ( un numéro entre 1 et 9 et un numéro au dela de 9 )
    soit 52/100 de réussite

    Il y a du potentiel de ce coté malgrés que des facteurs rentrent bien encore en compte ci quelqu’un veut poursuivre l’étude ce sera avec un plaisir de partager.

    A bientôt


  20. Midan Tahrir

    Amusant… Je crois avoir noté qu’en trot le favori arrive placé dans – approximativement – 40% des cas. Ce qui laisse 60% des courses où il n’est pas à l’arrivée. Pour simplifier, admettons qu’il arrive une fois sur deux. Faites les combinaisons sans le favori et vous aurez un pourcentage de réussite moindre mais un rendement meilleur qui autoriserait une légère montante (j’ai bien compris que vous étiez contre les montantes).
    Félicitations pour ce site, j’y suis arrivé par hasard car je ne joue pas – pour l’instant ? – mais j’y ai trouvé un ton juste, loin du racolage mercantile comme de la défiance au jeu.
    Quant à Olive, ne jouez surtout pas les huit favoris en couplés gagnants sauf à faire face à des écarts insurmontables et/ou des rendements dérisoires incapables de compenser les pertes.
    Bonne chance à tous.


  21. Olive

    Bonsoir, j’ai dans l’idée en partant sur les 8 favoris et jouer des couplés, je pense que cela reviendrait mon chers en mise et les couplés gagnants sont assez rémunérateur, quel est votre avis?

    Cordialement


  22. LE DRAMP

    Pour moi, il est impossible de gagner, même un bonus, alors je joue de moins en moins au quinté (uniquement les week-ends) sans y croire.
    Bien sur, je ne joue pas de grosses sommes mais comme je ne gagne jamais, je n’ai pas envie de jouer plus.


  23. augou alex

    Je voudrais s’il vous plait obtenir des astuces pour obtenir 2 vrais bases pour établir mon jeu au trio.
    En effet cela fait un an jour pour jour que je joue au PMU.
    J’ai donc peu d’expérience.
    Mon bilan est complètement déficitaire après 1 an.


  24. boubakhar

    vraiment captivant comme demonstration!!!


  25. VALENOY

    bonjour, je viens de lire votre théorie sur le tierce.
    Avez vous pris le temps de simuler ?
    Dans l’attente, cordialement,
    franck


    • Monsieur1

      Bonjour Franck.

      Ce n’est pas ma méthode, mais celle que Monsieur X utilisait.
      Qui constitue donc une piste, plus qu’une méthode.

      Je l’ai effectivement testée pendant quelques mois.

      La difficulté consiste, bien évidemment, à choisir les chevaux à éliminer.

      Par exemple, il serait facile d’éliminer un cheval non-pronostiqué. Ils arrivent seulement dans 2,7 % des courses, mais ces courses payent 5 à 6 fois plus que les autres.

      On ne peut donc partir sur cette base.

      Comme je n’ai rien trouvé de probant pour ce choix, j’ai abandonné la piste.

      Mais je pense toujours qu’il y a une piste à creuser…

comment-je-gagne-au-PMU