La synthèse originale de Paris-Turf

Avez-vous les bonnes bases pour gagner ?

Cet article n’a qu’un seul but : vous démontrer que certaines bases sont FAUSSES.

Vous pourrez alors accepter que je puisse vous apprendre des choses différentes.

Commençons…

Pendant de nombreuses années, comme vous sans doute, j’ai tout étudié. Du simple pronostic aux méthodes les plus élaborées de la scientifique establichement (erreur volontaire).

Un jour, je suis tombé, comme tous ceux qui s’intéressent aux courses, sur LA référence : Paris-Turf.

Et, bien évidemment, sur la synthèse.

J’ai donc suivi, depuis … longtemps, et encore aujourd’hui, cette base incontournable.

Pourtant, il y a quelques années, j’ai découvert que cette base était … FAUSSE !

Pourquoi ?

Tout a commencé par une simple question :

Pourquoi les résultats sont-ils tellement différents des prévisions ?

Pourquoi les 30 meilleurs pronostiqueurs Français pouvaient-ils se tromper à ce point ?

Qu’ils se trompent individuellement, je peux comprendre, mais la synthèse, c’est le nectar, le nec plus ultra. Le résumé des 30 meilleurs.

Pourtant, elle est fausse : ce qui est pronostiqué n’arrive pas !

L’ordre d’arrivée déterminé par la synthèse ne CORRESPOND PAS à l’ordre d’arrivée au PMU.

J’ai donc remis en cause cette base !

Je me suis demandé si le nombre de points affectés à chaque position était bon.

Pour rappel :

Comment est calculée la synthèse originale de Paris-Turf ?

Un nombre de points est affecté à chaque cheval pronostiqué par la presse, en fonction de sa position.

Soit, du premier au huitième : 10 – 8 – 6 – 4 – 2 – 1 – 1 – 1

Le premier de chaque pronostic reçoit donc 10 points. Le second 8 et ainsi de suite.

Je suppose que cela correspond à l’importance qu’accordent les pronostiqueurs à leurs pronostics. Les 3 derniers étant une sorte de rattrapage.

Les points sont ensuite additionnés et le résultat est trié par nombre de points.

Le premier, le grand favori, étant celui qui en a le plus.

Bref, j’ai voulu savoir quelle était la valeur réelle de chaque position.

Pour cela, j’ai calculé le pourcentage de réussite de chaque pronostic, position par position.

Si vous préférez, pour chaque magazine, quel est le pourcentage de réussite du 1er cheval pronostiqué, du 2ème, du 3ème, etc…

Prenons par exemple Paris-Turf.com

Les résultats sont les suivants :

59 % – 52 % – 45 % – 47 % – 42 % – 37 % – 35 % – 30 %

Oups !

Le dernier des derniers a plus de la moitié du résultat du premier (30 pour 59).

Si le premier a 10 points, le dernier devrait en avoir 5.

Notez au passage que le 4ème devrait avoir plus de points que le 3ème !?

J’ai donc décidé de recalculer la synthèse en affectant la valeur réelle de chaque position, pronostic par pronostic.

Par exemple, pour Paris-Turf.com, le 1er cheval pronostiqué reçoit 59 points, le second 52, le 3ème 45, etc…

Je fais la même chose avec tous les pronostics. Ensuite, je divise le total par le nombre de pronostics.

J’obtiens donc un potentiel réel et une synthèse juste.

C’était mieux. Mais … mon calcul était encore faux ?!

Pourquoi ?

Imaginons par exemple, qu’un pronostiqueur sur 30 ne donne pas le favori dans ses 8 chevaux.

Il perd 50 points, ou plus, alors que ce pronostiqueur a peut-être une énorme grippe qui perturbe son jugement.

Il faudrait donc diviser le total des points d’un cheval par le nombre de pronostiqueurs qui l’ont donné.

Le résultat, la moyenne, est donc plus juste.

Nouveau problème :

Imaginons qu’un seul pronostiquer donne un tocard, mais en première position.

Il aura donc, par exemple 53 points, divisé par 1 = 53.

Il sera à égalité, voire devant certains favoris, alors qu’il n’est donné qu’une seule fois.

L’analyse n’est pas correcte.

Aie… Aie… Aie. Pas facile !

Je vous avoue que j’ai cherché la solution pendant plusieurs mois. J’ai même fait appel à un professeur de mathématique spécialisé en probabilité.

Il n’a pas trouvé la réponse.

Pourtant, elle existe, et elle est tellement simple, que je me suis mordu la langue lorsque je l’ai trouvée.

Cliquez ici : la solution

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*

  1. Très bon site à expérimenter.

  2. Bonsoir et merci pour ce que vous faites pour nous les turfistes débutants.
    Quelques fois un peu difficile, mais avec le temps on finira par comprendre !
    slt.

  3. Bjr et merci pour vos conseils.
    Par contre j’ai quelques questions de compréhension à vous adresser. Comment trouve-t-on le nombre d’arrivées non-citées ?
    Doit-on calculer le pourcentage de réussite de chaque pronostiqueur avant de faire la synthèse ou bien est-elle générale ?

  4. Bonjour,dans la course du quinté je ressors deux chevaux a jouer,auriez vous une methode de calcul pour jouer ses deux chevaux en simple placé selon leur cotes probable cordialement

  5. bravo et merci encore de vos precieux conseils

  6. bonjour c est bien de dire les choses mais donner des idées est indispensable lequel cordialement g mousset

  7. bonjour,
    Je viens de regarder votre vidéo sur la non rentabilité des pronostiqueurs.
    J’avais depuis bien longtemps pris conscience, d’abord intuitivement puis par expérience (malheureuse) de cette réalité. C’est pourquoi j’ai toujours cherché un moyen de trouver les bonnes arrivées en utilisant des données autres que les « impressions » de tel ou tel pronostiqueur. J’ai alors étudié les divers renseignements mis à la disposition du public : pourcentages de réussite des chevaux, des jockeys, des entraîneurs, écarts (ah ! les écarts !), dernières performances, les aptitudes au parcours, à la distance, la réussite, la forme, etc…
    Et ce n’est pas mieux que les pronostics !!!
    Aucune rubrique ne se détache. Il n’y a aucune constante. Les rubriques qui s’avèrent les meilleures à un moment donnée deviennent désastreuses à un autre sans que l’on sache pourquoi.
    Les meilleurs chevaux seront (logiquement) à l’arrivée d’une course et seront complètement inexistants dans la suivante ! Pourquoi ??
    Y a-t-il une explication ?
    Sincères salutations

  8. bjr à partir de quel moment avant le depart faut il effectuer la synthèse ?
    merci. cdlt

    • Bonjour.
      La synthèse est publiée par la presse, en principe la veille de chaque course.
      M1

  9. Salut, pour la synthése, il faut prendre il prendre tout les pronostiqueurs.

    Cordialement

    • Bonjour.
      L’idée c’est d’avoir une synthèse la plus fiable et la plus stable possible.
      Cordialement,
      M1

  10. Merci pour les informations c’était trés bon à savoir.

  11. Cet article est très intéressant et m’a fait sourire dans la mesure où j’avais déjà étudié ce problème. Ma conclusion était quasiment la même en ce qui concerne les non-cités : le problème vient du fait que seuls les 8 préférés sont affichés et qu’on ne sait rien des autres. Pour faire une étude approfondie et qui, peut-être nous révélerait quelque chose, il faudrait que les pronostiqueurs classent tous les chevaux, du premier au dernier.

  12. Tres bon site

  13. bonsoir

    Votre site est vraiment remarquable. Merci pour tous ces conseils
    Comment utiliser les ecarts au pmu ?
    cordialement

  14. Ce site me paraît intéressant

  15. Bonjour,
    Je pense que pour une meilleure synthèse les pronotics devraient être établis sur les 5 ou 6 premiers chevaux et non sur 8 cheveaux.
    Par la même occasion on verrait qui serait le meilleur des pronostiqueurs de l’année !

  16. Merci de m’aider à gagner un peu plus souvent aux courses, je ne connais rien au tiercé – je joue que rarement mais si je peux gagner plus souvent je jouerais plus souvent

  17. merci

  18. La synthèse originale est une excellent base pour parier au long terme.
    Je l’analyse depuis les années 80.
    Mais son efficacité s’est fortement dégradée depuis l’arrivée des moyens informatiques. L’influence des parieurs informaticiens est évident et a tendance à aplanir toutes les statistiques. Il y avait d’excellents critères de sélection dans les années 90/2000 qui maintenant ne valent plus rien, parce qu’avec l’informatique beaucoup de monde s’en est aperçu …
    Vous connaissez tous les petits parieurs du dimanche qui vont passer la matinée à sortir leur préféré et miser 10€ et derrière leur écrans il y a les systémiers qui vont miser d’énormes montants ….
    Ca casse tout bien sûr mais c’est ainsi …
    Je suis le premier regretter que l’âge d’or des statistiques est en train de s’effondrer 🙁

  19. La synthèse est très intéressante bien sûr, mais son gros inconvénient c’est que tout le monde la voit.
    Vous avez raison il faut la modifier.
    Mon avis:
    Chacun doit faire des propres statistiques et se définir sa propre synthèse, qui devient alors vraiment originale.