La meilleure méthode pour gagner

Comment être le meilleur… pour gagner aux courses hippiques ?

Pour commencer, vous sélectionnez tous les composantes d’une course :

  1. chevaux
  2. jockeys
  3. piste

Ensuite vous déterminez tous les critères qui influencent chaque composant :

  • pour les chevaux : hérédité, propriétaire, entraîneur, performances, forme, passé, vitesse, handicap, déferrage, écart, gains…
  • pour les jockeys : performances, forme, passé, écart…
  • pour la piste : distance, corde, type de départ, température, intempéries, sol, … enjeu …

Puis vous déterminez également les interactions :

  • individuelles : cheval/jockey, cheval/piste, jockey/piste, …
  • collectives : interchevaux (échellisme), interjockeys, …

Enfin vous affectez un coefficient à chaque composant/critère et interaction :

  • l’hérédité (maternelle/paternel) influence le résultat de la course selon un coef de 0,8
  • la performance du cheval influence la course selon un coef de 12
  • la forme du cheval influence la course selon un coef de 10
  • etc…

Evidemment vous gardez une petite place pour les infos de dernières minutes :

  • tel cheval n’est pas très en forme le matin
  • tel jockey a tel problème
  • etc…

Pour finir, vous VALORISEZ chaque élément, pour chaque cheval. Puis…

Multiplication, addition, soustraction … un cheval a plus de points que les autres, puis un second et … vous déterminez l’ordre « logique » d’arrivée.

Bien évidemment, il faut affiner, modifier et ajuster les valeurs et coef en fonction des résultats.

Facile !

Je l’ai fait pendant 10 ans, dépensant des fortunes en ordinateurs le jour, et ma santé pendant les nuits.

J’ai même acheté, à une époque ou les softs coûtaient un mois de salaire, l’un des tous premiers logiciels « expert » pour qu’il améliore automatiquement les résultats, course après course.

Je vais vous éviter de perdre votre temps, cela ne fonctionne p-a-s !

Pourquoi ?

Voici mon explication (elle vaut ce qu’elle vaut) :

Premièrement, vous ne pouvez pas obtenir des informations fiables

En effet, les appréciations et notes que vous allez intégrer dans vos calculs sont subjectives.

D’une part, elles dépendent du point de vue de l’informateur, mais aussi de votre point de vue (2 sources d’erreur).

D’autre part, tout ne peut pas être quantifié avec précision.

Par exemple :

  • Comment notez-vous le critère héréditaire ?
  • Comment notez-vous les valeurs d’échelle si 2 chevaux n’ont jamais couru ensemble, ni avec un cheval commun ?
  • Comment valorisez-vous les coefficients ?
    L’hérédité plus ou moins que l’état du terrain ?
  • Le jockey a-t-il toujours la même importance, quelle que soit la course ?
  • Si un très bon jockey monte un très bon cheval, mais pour la première fois, quelle note ?
  • L’échec de tel cheval doit-il être implémenté ?
    N’avait-il pas une simple indigestion ce jour là ?

Je pourrais vous poser 200 questions comme celles-ci … sans réponses valables.

Deuxièmement, les courses sont comme la vie… aléatoires

Imaginez deux courses parfaitement semblables. Même piste, mêmes chevaux, mêmes jockeys…

Faites courir la première à 13 h 40, puis la seconde à 15 h 30.
Les résultats seront-ils identiques ?

Peut-être que oui, peut-être que non !

Ce deuxième « peut-être » fait toute la différence.

Si la réponse était « oui », sûre et prouvée, les bons matheux seraient tous milliardaires.

Mais ce n’est pas le cas.

Alors comment intégrer cette futile fonction dans les calculs ?

La variable peut-être !

Ce petit détail qui caractérise la course, et que l’on ne connaît qu’après.

Bon courage ….

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*

  1. La glorieuse incertitude du turf…

  2. bjr;

    Vous avez raison, et tout ceux qui lisent cet article doivent vous remercier..

  3. je suis ENTIEREMENT d’accord avec votre commentaire. mais j’ai une inquiétude comment numérote t-on les chevaux avant une course?

  4. je vous en remercie.Vous êtes très sympa.

  5. bonjour,
    je découvre votre site, qui m’a interpellé, et je voudrais savoir votre point de vue sur votre calcul du quinté, car cela fait bon nombre d’année que je recherche la solution mais qui n’est pas fiable (jusqu’à maintenant).
    merci de votre réponse