Très souvent, on se pose des questions.

Très souvent, on ME pose des questions.

  • Que pensez-vous de cette approche ?
  • A votre avis quelle est la meilleure solution pour…
  • quel est le jockey le plus rentable… ?

Il existe des techniques assez simples pour améliorer vos choix, en voici deux.

1 – Revenez toujours à la base

Réussite et rendement !

Réussite pour les jeux à fonds perdus (tiercé, quinté…).

Rendement pour le jeu simple (ou le couplé).

Mettre 1 point si le cheval est en forme. Plus 1 point s’il a déjà gagné avec tel jockey. Plus 1 point si … Ce n’est que du hasard mathématisé. Une machine à perdre !

Par contre…

Si le cheval est en forme, sa réussite est de 53 % et son rendement de 87 %. Si le cheval est drivé par tel jockey, sa réussite est de 65 % et son rendement de 91 %.

En jeu simple, je cumule les rendements et les divise pour obtenir un rendement global (87% + 91% / 2 = 89%).

Voilà un raisonnement et un calcul juste, logique, qui fonctionne. Si je parie, je sais qu’à long terme, je touche 89 euros chaque fois que j’en mise 100 (je sais que je vais perdre).

2 – Les deux extrêmes

Lorsque je dois choisir entre deux options, je vais toujours aux extrêmes pour imaginer ce qui se passe.

Le meilleur exemple n’a rien à voir avec le jeu mais permet de comprendre la démarche.

J’ouvre un magasin, combien de stock dois-je avoir ?

Que se passe-t-il si je n’ai pas un produit en stock ?

Je ne vends rien !

Que se passe-t-il si je remplis la boutique ?

Je vends beaucoup !

Je dois donc avoir le plus de stock possible.

Oui, je sais, il faut beaucoup d’argent, ce n’est peut-être pas rentable… Mais ce n’est plus une question de stock !

Si le stock ne se déprécie pas et avec des moyens, plus il y a de stock, plus il y a de ventes.

Appliquons cela aux courses… 

Combien dois-je prendre de courses de référence pour établir une statistique ?

Que se passe-t-il si je prends seulement 1 ou 2 courses ?

Mes statistiques ne seront pas fiables !

Que se passe-t-il si je prends toutes les courses depuis le début du PMU ?

Mes statistiques seront exceptionnelles !

Il faut donc pendre le maximum de références.

Evidemment, cet exemple est très simple.

Prenons-en un autre : faut-il mieux parier sur les favoris ou les tocards ?

Le premier favori rapporte en moyenne 90 % de rendement. Le dernier des tocards 25 %. Que faut-il privilégier ?