… sans faire cette grosse erreur.

Beaucoup se contentent de jeter un coup d’oeil à la musique.

Ils jouent alors le bon cheval : 1a 1a 1a … mais ils se trompent lourdement !

En effet, à première vue, 1a 1a 1a vaut mieux que 3a 2a 5a.

Et c’est faux !

Pourquoi ?

Un cheval peut très facilement gagner quelques petites courses primées à 15 ou 20.000 euros.

Il est beaucoup plus difficile de gagner des courses à 100 ou 200.000 euros.

Ma méthode est assez simple :

Je me base sur un plafond de 100.000 (tout ce qui dépasse est ramené à 100.000).

Je multiplie la position d’arrivée par 100.000/prime.

Par exemple, pour « 1a » si la course était de 50.000 = 100.000/50.000 = 2

Soit 1 x 2 = 2a (au lieu de 1a).

Pour « 3a » si la course était de 40.000 = 100.000/40.000 = 2,5

Soit 3 x 2,5 = 7a (au lieu de 3a).

Vous pouvez simplifier en supprimant les milliers.

Par exemple, si la course était de 20.000 et la musique de 1a : 100/20 x 1 = 5a

Nous avons donc (par exemple), en réalité : 2a 7a 5a contre 3a 2a 5a !

Quel est le meilleur ?

Il m’arrive, de temps en temps, d’améliorer certains résultats, ou de les éliminer de la musique.

Par exemple, une grande course primée à 1.000.000 d’euros ne peut pas être considérée comme une référence valable. De très bons chevaux arrivent 6ème, 7ème ou plus.

Il est assez pénalisant de les laisser à 6a ou 7a.

Pour compliquer un peu (!?) j’avais fait un petit programme qui tenait compte de la distance entre les chevaux à l’arrivée. Par exemple, un 6 qui arrive à une tête du 5 peut être considéré comme un 5. Inversement, un 6 très distancé peut être noté 7 ou 8.

A vous de juger !