Parlons gestion des mises…

Aucun pronostiqueur sérieux ne peut vous garantir de gagner à tous les coups. Il peut seulement vous garantir que – jusqu’à ce jour – sa réussite a été de X % et son rapport moyen de X €.

Il faut donc que les mises gagnantes compensent les mises perdantes.

On ne peut obtenir ce résultat que d’une seule manière.

Prenons pour exemple un cheval qui a 50 % de réussite pour un rapport moyen de 1,80 €.

Son rendement est donc de 90 % (50 x 1,80).

Perte : 10 %

Il faut donc trouver une solution fiable, valable, pour compenser les pertes.

Evidemment, il y a les montantes. Avec un budget illimité et sans le plafonnement des enjeux, ce système fonctionne très bien. Un jour ou l’autre, vous gagnez et cela compense toutes vos pertes

Par exemple, vous jouez 10.

Vous perdez. Vous rejouez 12,5 €.

Vous gagnez donc 12,5 x 1,8 = 22,5
(soit les 10 perdus + les 12,5 misés dans la course).

Vous perdez. Vous rejouez 28,1 €.

Vous gagnez 28,1 x 1,8 = 50,60
(soit tout ce que vous avez perdu 10 + 12,5 + 28,1).

Premier problème : le budget

Voici la progression des mises sur 20 courses :

10
13
28
63
142
320
721
1 622
3 649
8 211
18 474
41 566
93 523
210 426
473 459
1 065 284
2 396 888
5 392 999
12 134 247
27 302 055

Après 30 pertes, même Bill GATES ne pourrait plus miser (900 milliards).

Bon, à ma connaissance, l’écart maxi du premier favori sur la course du quinté n’a pas dépassé 11, mais … c’est déjà des mises cumulées de 33 252 € !!!

Le deuxième problème est, lui, insoluble : le montant des enjeux.

En effet, si vous misez 30 000 € sur un montant d’enjeux de 100 000 €, vous allez faire chuter la cote et perdre encore plus.

Et si nous devenions un peu plus … malin !

Vous savez qu’à long terme vous retrouverez 90 % de votre investissement.

L’objectif de votre gestion des mises est donc de compenser uniquement les 10 % manquant.

Vous jouez 100, Vous perdez. Combien devez-vous miser ?

Découvrez vite la suite en vous inscrivant ci-dessous