Voici la solution de la synthèse de Paris-Turf (suite)

En fait, tous les chevaux qui ne sont PAS cités par un pronostiqueur ont AUSSI un pourcentage de réussite.

Le calcul est un peu plus compliqué car il y a un nombre non-fixe de chevaux non cités (selon le nombre de partants) pour zéro à cinq résultats (en quinté) ou zéro à trois (en placé).

En effet, prenons par exemple une course de 17 partants. Chaque pronostic comporte 8 chevaux. Il y a donc 9 chevaux non-cités.

Parmi ceux-ci, de 0 à 5 peuvent arriver au quinté.
Si le pronostiqueur donne le quinté, il n’y aura aucun gagnant parmi les 9.
Si le pronostiqueur n’en donne aucun, il y en aura 5.

Il faut donc diviser le nombre d’arrivés non-cités, par le nombre de non-pronostiqués (nombre de partants moins 8) pour obtenir le pourcentage de réussite.

Pour paris-turf.com que j’avais indiqué dans le premier message, le résultat est de 18 %.

Chaque cheval non-cité par PT à une probabilité de réussite de 18 %.

Voici donc le profil global de ce pronostic :

59 % – 52 % – 45 % – 47 % – 42 % – 37 % – 35 % – 30% / 18 %

Il suffit donc d’ajouter ce résultat (18 %) à tous les chevaux non-cités de paris-turf.com afin d’obtenir une synthèse juste.

Nous obtenons ainsi un pourcentage de réussite plus logique, puisqu’il tient compte des chevaux non-cités par les pronostiqueurs. Ils ont tout de même une probabilité de réussite.

Vous voyez que très souvent il manque un élément (quelque fois simple, mais pas toujours évident) pour passer de l’échec à la réussite.

Evidemment, l’étude est très technique, mais l’utilisation finale est simple. Une fois le tableau paramétré, il suffit de copier-coller les pronostics pour obtenir une vraie synthèse de réussite.

Laisser un commentaire

16 réflexions au sujet de “Voici la solution de la synthèse de Paris-Turf (suite)”

  1. Tes calculs sont bien mais il n’y a pas que ça qui rentre en compte entraîneur driver corde déferré ainsi de suite donc compliqué même avec t’es calculs je pense.aucune méchanceté mais cela reste mon avis

    Répondre
  2. Bonjour
    J’ai baissé les bras par le passé par excès de travail (J’avais créé un Site Internet dédié aux courses. Adhésion sous forme d’abonnement)…
    Je suis donc « admiratif » de voir des personnes (âgées comme moi?) définir leur approche des courses avec un langage clair…
    Le problème de la liste type de Paris Turf est n’est plus aussi indépendante que par le passé (Il y a beaucoup de Pronostiqueurs qui appartiennent au même groupe de presse.
    J’ai donc opté pour une synthèse regroupant l’ensemble de tous les groupes de presse.
    J’ai par ailleurs conçu un système indiciel applicable sur chacune des données hippiques. Très valable pour sélectionner un cheval rentable dans la durée hors source de la presse hippique…
    Consulter la Synthèse de la Presse devrait être le tout premier geste

    Répondre
  3. Bonjour,
    Je souhaiterais pouvoir mettre en place ce tableau. J’ai donc construit ma base de données avec les pronostics de la presse et j’ai calculé les pourcentages.
    Maintenant, ma question est la suivante : (1) ne devrait-on pas filtrer également par discipline ?
    Certains pronostiqueurs étant meilleurs dans un domaine qu’un autre.
    (2) A quelle fréquence doit-on reparamétrer le tableau ?
    Une fois l’an, tous les six mois, tous les mois ? Parce que les valeurs ne sont pas immuables dans le temps.
    (3) Enfin, serait-il possible, parce que je ne suis pas un pro d’Excel (au moins pas à ce niveau-là), de mettre un tableau de base à disposition ?
    Quitte à enlever vos valeurs actuelles ?
    Je ne demande pas du tout cuit (puisque j’ai construit ma base tout seul), mais construire un tableur qui calcule une synthèse originale avec des valeurs paramétrables, ce n’est pas à la portée de tous…
    Je vous remercie par avance de vos explications et tiens encore à vous féliciter pour la qualité de votre site !
    Cordialement, Flav.

    Répondre
    • Bonjour Flav.

      Il y a plusieurs questions et je les ai numérotées pour que les réponses soient plus claires.

      (1) Oui, il est bien évident que le filtrage par discipline apporte de biens meilleurs résultats.

      (2) Je reparamétrais le tableau à chaque course.
      L’avantage est que l’on a une valeur réelle du pronostiqueur. Il y a quelques inconvénients, mais ils sont négligeables. Il faut surtout SUIVRE les pronostiqueurs. Un journal peut être très bon pendant quelques mois, puis changer de pronostiqueur et devenir très mauvais.
      J’ai mis reparamétrais à l’imparfait parce que je ne joue plus depuis plusieurs mois (je ne suis plus très jeune et il y a déjà quelques années que je souhaitais arrêter). Je vais tranquillement publier mes travaux, progressivement.

      (3) Je ne travaille pas sur Excel. Je suis un adepte du Mac depuis 25 ans et, au début, Excel n’était pas compatible. Nous avions, par contre, un logiciel Mac dont je ne me souviens plus le nom, qui gérait les mêmes données, soit en tableur, soit en base de données. C’était vraiment génial.
      Les éditeurs se sont ensuite séparés et la base de données a été reprise par Filemaker. C’est donc le logiciel sur lequel j’ai travaillé.
      Je voulais fournir ces bases à mes abonnés, mais il y a de nombreux problèmes.
      Premièrement le prix de Filemaker : entre 200 et 500 €.
      Ensuite la compatibilité : il faut constamment acheter la dernière version et vérifier que tout fonctionne.
      Enfin, l’utilisation : je connais mes programmes, mais pour les partager, il faut des modes d’emploi précis. J’ai commencé à en rédiger un et j’ai laissé tombé (très compliqué). Il faudrait des mois.
      J’ai donc envisagé de mettre directement les ressources en ligne. Les bases Mysql permettent de faire la même chose que Filemaker. Mais je ne connais pas le PHP. J’ai donc fait faire des estimations et testé des programmeurs.
      Pour tout mettre en place, il faudrait plus de 10.000 €. J’ai fait la proposition à mes abonnés (à 50 € par personne), j’arrive péniblement à 2/3000 €.
      J’ai donc abandonné le projet.

      Répondre
    • Bonjour, je suis plutôt un adepte d’excel et cette problématique m’intéresse. J’ai déjà travaillé sur ce sujet sans aller beaucoup plus loin faute d’informations fiables. Je reste persuadé de deux choses: les pronostiqueurs nous embarquent dans des directions sans nous fournir TOUTES leurs informations. Leurs informateurs ne sont pas obligatoirement de bonne foi.
      Je pense qu’on peut arriver à travailler à plusieurs sur ce tableur pour faire avancer une feuille de calcul fiable. Le mode d’emploi peut être « intégré » à la feuille soit sous forme de commentaire apparaissant a chaque cellule concerné, soit sous forme d’une feuille d’aide facilement accessible.

      Répondre
  4. très intéressant, cela demande du temps de calcul, à moins qu’il existe un procédé de simplification que je vais m’enquérir de chercher

    Répondre
  5. Bonjour,

    Merci pour cet article très intéressant.

    Par contre je n’ai pas très bien compris comment calculé le % d’un cheval non cité .

    Je vous remercie,

    Bonne journée

    Répondre
  6. Tout d’abord, merci pour votre analyse.

    Imaginons qu’un cheval non-cité soit à 35 % : quelle est votre calcul pour arrivé à 35% (il est écrit 18% ??)

    Ensuite, pourquoi des valeurs de 50,45 ou 40 ?…alors que plus haut vous parlez de » 59 % – 52 % – 45 % – 47 % – 42 % – 37 % – 35 % – 30% »

    Merci de votre retour

    Répondre
  7. Merci de vouloir éclairer les parieurs sur le choix des chevaux. Je voudrais seulement relever ce fait que celui qui n’a pas un niveau intellectuel ne pourra pas utiliser votre processus pour faire le choix de ses chevaux à parier.

    Répondre
    • Bonjour.
      Oui, il en faut un minimum mais, sans cela, il n’y a que le hasard.
      Soit 56 % de rendement et il vous faudra attendre un peu plus de 800.000 ans pour toucher la tirelire 🙂
      Le niveau intellectuel n’est pas définitif, tout le monde peut apprendre et évoluer.
      Merci.
      M1

      Répondre
  8. Bonjour,

    Tout d’abord, je me permets de vous remercier de votre partage. J’ai lu et relu chaque article afin de bien en comprendre le fondement et j’y ai appris des choses extrêmement intéressantes.

    Je m’intéresse, bien entendu, à la SO de Paris-Turf et à ce qu’il est possible d’en tirer.

    Je reviens sur ce que vous avez dit notamment au sujet du calcul de la valeur réelle de chaque position en fonction de chaque pronostiqueurs.

    Le résultat reste-t-il plus ou moins stable d’un à l’autre et années après années ?

    Est-ce le profil moyen à adapter à chaque position pour tous les pronostics ?

    59 % – 52 % – 45 % – 47 % – 42 % – 37 % – 35 % – 30% / 18 %

    Par avance, je vous remercie de vos lumières !

    Cordialement.

    Répondre
    • Bonjour.

      Et merci pour votre intérêt.

      Bien évidemment, les profils changent régulièrement.

      Les pronostiqueurs sont des humains, avec tout ce que cela implique.

      J’avais écrit un petit article humoristique à ce sujet. Je décrivais le champion des pronostiqueurs. En se levant un matin, il trouve dans sa boite aux lettres une note de 15.000 € à payer sous 8 jours. Il essaye alors de joindre sa femme et découvre qu’elle le trompe avec son meilleur ami. Etc…

      Vous imaginez la qualité de son pronostic ce jour là 🙂

      Plus sérieusement, les pronostiqueurs changent de journaux, ne sont pas seuls à décider, reçoivent des informations pas toujours fiables…

      Ensuite, certains sont bons pour le trot et assez nuls en obstacle…

      Et, surtout, ils ne sont pas tous de même valeur.

      Par contre, la synthèse générale, elle, est assez stable.

      Pour la deuxième question, il ne faut absolument pas utiliser le profil de Paris-Turf pour les autres organes de presse.

      La réussite de chaque support et position change radicalement de l’un à l’autre.
      Il faut impérativement établir votre base de données.

      Hippiquement vôtre
      M1

      Répondre